Forum asatru sur la Belgique ancienne et païenne
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le culte des arbres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trudulf
Admin
avatar

Nombre de messages : 127
Age : 47
Localisation : Fosses-la-ville - Belgique
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Le culte des arbres   Jeu 10 Sep - 12:42

Sources :
« Mythologie du Rhin et les contes de Mère-grand » X. B. Saintine – Paris 1863.

Le culte des arbres :

« Comme on lui faisait remarquer que les arbres n’avaient
pas de bouche pour rire, l’enfant se mit à réfléchir,
puis répondit :Mais, ils rient avec leurs feuilles…
»
Mario Mercier « L’enseignement de l’arbre-maître »

L’arbre est le végétal avec lequel l’humain a les plus grandes affinités. Comme lui, il a les pieds sur terre et la tête dans les étoiles. La majorité des traditions que l’on trouve dans le Nord le placent au centre même du cosmos, support des mondes et de ceux qui y vivent. Yggdrasill en scandinavie est un frêne ou un if, les Finnois et autres sibériens y voient un bouleau reprenant les mêmes fonctions. On peut encore citer Irminsul, l’arbre sacré saxon qui fut abbatu par Charlemagne pour favoriser la christianisation.
Dans les mythes, Odin et ses frères utilisent deux troncs d’arbres pour y insuffler la vie humaine : Ask, le frêne fut l’homme et Embla, l’orme devint femme.
Ce culte des arbres fut donc tout d’abord un élément majeur des divers paganismes européens qui, malgré les efforts de christianisation, survit pendant de longs siècles encore et devint une superstition chrétienne. On retrouve cela dans diverses pratiques : arbres à clous, l’orme planté devant toute nouvelle église jusqu’à la fin du moyen-âge, l’if qui trônait dans les cimetières, le tilleul qui protégeait les croisées de chemins, … Durant le moyen-âge, la coutume de rendre la justice sous un orme fut si répandue qu’il en resta l’expression : « Attendez-moi sous l’orme » qui signifiait une assignation à comparaître devant le juge. Dans la deuxième moitié du 19°s, un jeune homme de Pforzheim commis un meurtre sur la personne du bourgmestre avec comme mobile le fait qu’il avait abattu les tilleuls auxquels les Pforzheimois portaient un culte.

L’arbre de naissance et de mort :
Une vieille coutume germanique proposait de planter un arbre à chaque naissance. Cet arbre devenait en quelque sorte le compagnon de l’enfant et grandissait avec lui. Un massif forestier pouvait alors représenter une famille entière. Lors de certains jours festifs, l’on suspendait aux branches de ces arbres des fleurs tressées ou des herbes, des bandes de tissus consacrés, l’on donnait aussi des offrandes de nourriture et de boisson.
Le rapport avec son arbre natif pouvait être profond et émotionnel en tentant, par exemple, d’interpréter le bruit du vent dans les feuilles ou les dégâts causés par un orage ou une tempête.
Si l’enfant mourrait, il était de coutume de l’enterrer sous l’arbre, ou d’utiliser le bois de cet arbre pour le bûcher funéraire.
Pour la mort d’un adulte, il existait une autre coutume : l’arbre de mort ou « Todtenbaum ».
Cette coutume consistait dans le fait de d’évider un arbre complètement et d’y glisser le corps du défunt. Après, on pouvait soit enfouir le corps et son enveloppe sous terre ou le livrer au fleuve, le Rhin par exemple. D’autres peuplades germaniques placaient les défunts à la cîme de l’arbre de naissance et laissait leur corps à la voracité des oiseaux charognards.

Des arbres-tombes ont été retrouvés en bon état de conservation. En 1560, dans le Zuiderzée, des ouvriers creusant à grande profondeur ont rencontrés plusieurs troncs pétrifiés et « habités » par des corps eux-mêmes fortement fossilisés. C’est le Rhin qui les avait apportés là.
En 1837, à Solby dans le Yorkshire, d’autres découvertes furent faîtes ainsi qu’en 1846 sur le mont Lupfen dans le Grand-duché de Bade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laforetdarduinna.be/
 
Le culte des arbres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le culte des images dans la religion chrétienne
» Le culte des saints
» La non-contradiction dans les propos sur la liberté de culte
» Le culte de saint Mathurin en Bretagne
» la croix objet de culte !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sylva Arduinna :: Cercle Alruna :: Belgique Païenne-
Sauter vers: