Forum asatru sur la Belgique ancienne et païenne
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Manaelle
Modérateur


Nombre de messages : 43
Age : 39
Localisation : Fosses-la-ville
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?   Dim 8 Fév - 15:51

Voici un essai de définition pour tenter d'expliquer les différences entre un conte, un légende ou un mythe...

Alors, pour commencer, en général,
la tradition orale :

On dit que la parole est née parmi les hommes il y a à peu près un million d’années.
Imaginez ces frêles chasseurs, louvoyant au milieu de forêts hostiles, tout autant traqués que leurs propres proies. Comment pouvaient-ils rester en vie, si ce n’est en communiquant afin d’établir la meilleure stratégie pour ne pas succomber ?
Ce que l’on dénomme aujourd’hui langage non verbal était -et est toujours- nettement insuffisant pour obtenir une communication claire et précise. C’est pourquoi les hommes ont un jour décidé - arbitrairement, il est vrai, - de mettre des significations particulières sur les sons qu’ils prononçaient. Le langage verbal était né…

Celui-ci était indispensable pour améliorer l’expérience collective. Pourriez-vous donner des conseils avisés sans exprimer clairement les diverses expériences que vous avez vécues?
Ce langage verbal, conçut également pour favoriser les transmissions d’informations immédiates, fut au départ des plus sommaires. Il s’est construit et développé en parallèle à l’évolution de l’être humain.
La tradition orale est une façon de préserver et de transmettre l’histoire, la loi et la littérature de génération en génération dans une civilisation qui n’a pas de système d’écriture, ou qui, dans certaines circonstances, choisit de ne pas l’utiliser.
La tradition orale s’est réfugiée dans le folklore lorsque la tradition écrite s’est répandue de manière significative ( folk = peuple ; lore = connaissance). La tradition orale est en évolution permanente, contrairement à la tradition écrite qui fixe les choses.

De la tradition orale sont issus de nombreux styles littéraires comme le conte, la légende, le mythe, le pamphlet, le poème, le sonnet, la nouvelle, la chanson, la conférence, les histoires racontées par nos grand-mères pour nous endormir….
De nos jours, il convient de préciser que nombre de ces récits, bien qu’intégrés dans la tradition orale, sont un retour à elle après un passage par la tradition écrite.

Le mythe

Au sens étymologique, mythe veut dire parole. Les mythes sont des récits qui touchent tout un peuple, récits fondateurs anonymes et collectifs qui remplissent une fonction socioreligieuse. Ils expriment, pour chaque culture, chaque civilisation, les grands mystères de la naissance
de l’univers, du monde, des Dieux....

Ils touchent au sacré, sont l’expression de la psychologie générale d’une civilisation, d’un peuple, et sont donc le fondement d’une société. Les mythes sont des paroles, des fables, qui se réfèrent à des évènements anciens chargés de sens : ils nous donnent les explications ancestrales des phénomènes naturels, des grands mystères si difficiles à expliquer à une époque où les progrès scientifiques étaient nettement moins avancés qu’à l’heure actuelle, ils nous expliquent comment les choses ont commencé et pourquoi les hommes en sont là aujourd’hui…

Ainsi, les mythes nous présentent la vie des Dieux, la naissance de l’humain, les héros, le monde, la vie et la mort.... Ils sont fondés sur la personnification de certains principes cosmologiques ou de vertus particulières.
Ces récits sont hautement symboliques. L’importance du mythe réside dans le principe représenté, et non dans les légendes dont on l’entoure, qui servent à mieux faire comprendre la symbolique du récit. Il est donc important de les lire avec le regard du peuple qui les a écrits.
Contrairement à toutes les histoires inventées, ils sont tenus pour absolument vrais et récités dans des circonstances particulières.

Les mythes sont nés à une époque où l’écriture était fort peu répandue, ils ont traversé les siècles pour arriver jusqu’à nous. Les nombreux aléas de l’histoire font qu’il est très rare qu’un seul auteur nous donne la version la plus complète ou la plus révélatrice d’un mythe. Cette transmission orale fait que nous possédons différentes versions de chaque mythe, celles-ci ayant évolué avec les siècles et les conteurs.
La mythologie (ensemble des mythes) possède un caractère sacré qui fait défaut au conte ou à la légende. Nous touchons ici aux croyances profondes et spirituelles de l’humain.

A une époque où la plupart des religions polythéistes sont basées sur un culte voué à la Déesse Terre, les mythes expriment la relation de l’humain au monde, la relation entre les hommes et des Dieux. Ils servent le plus souvent d’élément de cohésion entre les individus d’un groupe. Ils mettent en scène des situations éternelles, expriment les aspirations profondes de l’inconscient humain.

Chaque peuple a besoin de ses mythes fondateurs pour créer son identité culturelle et permettre à chaque individu du groupe de se rattacher et de s’identifier au peuple auquel il appartient.

On pourrait dire :

"Le mythe est un mensonge qui conduit à la vérité".

La légende

Du latin legenda, qui doit être lu.

Les légendes sont basées sur des histoires supposées vraies, sur des faits probablement réels. Ces sont des récits à caractère merveilleux où les faits historiques sont transformés par l’imagination populaire, colportés de bouche en bouche, de conteur en troubadour, ou par l’invention poétique, dans différents buts (esthétique, folklorique, politique, etc.).

Contrairement au conte, la légende est liée à un fait précis, que ce soit un lieu, un objet, un personnage... La légende part souvent d’un fait qualifié de « surnaturel réel », c’est à dire un évènement étrange qui s’est produit dans notre monde.

Imaginez combien de légendes sont nées de paysans ayant vu un fantôme dans tel ou tel château.. Ou de ces monstres marchant comme des humains, qui ont donné naissance aux biens connus loups-garous... Autant d’éléments symboliques qui nous semblent difficile à réaliser dans notre monde réel, mais qui nous plongent dans le ravissement.

Elles peuvent également être créées de toute pièce par un esprit mystique ou poétique en communion avec les masses populaires, mais elles sont le plus souvent l’éclosion même de l’imagination inconsciente de ces masses.
Pour rendre ces histoires plus attrayantes, plus fortes, les personnalités ont été enjolivées, certains détails exagérés...La légende est en effet plus soucieuse du détail que le conte.

La forme de la légende est simple et son objet d’évocation essentiel est le miracle. De nos jours, il s’agit plutôt de récits merveilleux d’un évènement passé fondé sur une tradition plus ou moins authentique, alors qu’à l’origine, les légendes racontaient la vie des Saints qui étaient lues dans les couvents.

Le conte

Les contes apparaissent comme le miroir de l’homme : ils dévoilent ses défauts et ses haines, mais aussi la force de ses idéaux. Les Sages parmi nos ancêtres ont longtemps observé les grandes étapes de la vie d’un être humain. Nous étions loin, à cette lointaine époque, des considérations psychologiques de notre temps. Pour expliquer ces émotions difficilement définissables, des récits ont été créés, symbolisant les changements de vie et leurs conséquences…

Les contes ont donc une destination beaucoup plus individuelle que les légendes ou les mythes, ils s’adressent directement au coeur des hommes et des femmes. Ils nous transmettent un savoir, une initiation au monde, un espoir d’avenir meilleur car leur dénouement est presque toujours heureux. Ils sont une façon de voir la vie…

Le conte, de par sa fiction avouée (contrairement à la nouvelle, il n’est pas soumis aux contraintes de la vraisemblance), nous permet de nous identifier aux personnages du monde merveilleux qui nous est présenté, et ainsi de vivre leurs épreuves avec eux.

Nous avons ainsi la possibilité de ressentir émotionnellement ce que vivent ces personnages fabuleux. Cette part de magie, de merveilleux stimule notre imagination… Nous comprenons alors de manière instinctive ces grandes expériences de vie, ces passages délicats de l’évolution humaine, et cela nous donne plus de force pour affronter les expériences de notre vie, car le conte est porteur d’espoir grâce à son dénouement presque toujours heureux.

Qui n’a pas tressailli quand Blanche-neige croque la pomme empoisonnée ?
Qui ne s’est pas senti ému quand Cendrillon enfile sa pantoufle de verre ?

L’enfant s’endort en toute quiétude, quand il sait que le grand méchant loup a été tué par le chasseur… La petite fille se laisse aller à de merveilleux rêves, quand elle sait que même la pauvre servante peut trouver son prince charmant.
Et ces bambins sentent leur force quand le petit poucet, si minuscule soit-il, met à terre le méchant ogre, si grand et si effrayant...

Ces images et ces métaphores, grâce à leur fiction, touchent le tout un chacun dans sa personnalité profonde. Chacun va les comprendre à sa manière, chacun va les ressentir de façon unique, mais nul ne pourra rester indifférent. Ils ne sont pas moralisateurs comme la fable. Ils remettent également l’auditoire dans la logique de la vie de manière symbolique.

Les contes permettent une transmission de savoir inconsciente et symbolique : en nous identifiant aux personnages, en ressentant leurs émotions, nous comprenons de manière instinctive les grands changements de vie et leurs conséquences.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
artuss



Nombre de messages : 35
Age : 52
Localisation : Housse (Liege)
Date d'inscription : 20/01/2009

MessageSujet: Verite trine   Mar 17 Fév - 15:30

Le mythe le rythme.
La legende l engendre.
Le conte s etonne.
C est un peu reducteur, mais c sortit tout seul. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.mobistar.be/ardwenna/index.htm
Gwenaël



Nombre de messages : 23
Age : 40
Localisation : Liège (Belgique)
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?   Sam 21 Fév - 10:42

Je suis une grande amatrice de contes; ils sont emplis d'archétypes et entâché d'une large part de spiritualité (les deux étant liés) pour certains d'entre eux; les contes des frères Grimm et de Andersen en sont un exemple parmi d'autres Very Happy

Si on ouvre une section concernant les contes, j'en ai quelques uns sous le bras en rapport avec la tradition nordique Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manaelle
Modérateur


Nombre de messages : 43
Age : 39
Localisation : Fosses-la-ville
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?   Mer 25 Fév - 22:06

Pas de problème, nous allons ouvrir une section très prochainement. Nous sommes impatients de lire ces contes ( et tous ceux que vous voudrez bien placer sur ce forum...) Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manaelle
Modérateur


Nombre de messages : 43
Age : 39
Localisation : Fosses-la-ville
Date d'inscription : 01/12/2008

MessageSujet: Re: Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?   Mer 25 Fév - 22:14

artuss a écrit:
Le mythe le rythme.
La legende l engendre.
Le conte s etonne.
C est un peu reducteur, mais c sortit tout seul. Embarassed

Joli et léger le petit poème sorti tout seul.... Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trudulf
Admin


Nombre de messages : 127
Age : 47
Localisation : Fosses-la-ville - Belgique
Date d'inscription : 25/11/2008

MessageSujet: Re: Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?   Jeu 26 Fév - 18:51

Gwenaël a écrit:
Je suis une grande amatrice de contes; ils sont emplis d'archétypes et entâché d'une large part de spiritualité (les deux étant liés) pour certains d'entre eux; les contes des frères Grimm et de Andersen en sont un exemple parmi d'autres Very Happy

Si on ouvre une section concernant les contes, j'en ai quelques uns sous le bras en rapport avec la tradition nordique Wink

Je t'ai ajouté un forum "contes et légendes" dans la section asatru. Je cherche justement des infos sur Grimm ces derniers temps... donc, quand tu veux Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.laforetdarduinna.be/
Gwenaël



Nombre de messages : 23
Age : 40
Localisation : Liège (Belgique)
Date d'inscription : 27/01/2009

MessageSujet: Re: Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?   Ven 27 Fév - 15:04

Le temps d'en retrouver les sources et je mets tout ça Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?   Aujourd'hui à 15:15

Revenir en haut Aller en bas
 
Ben... C'est quoi un conte, ou une légende ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi l'Histoire-Géographie n'est pas prise en compte au contrôle continu ?
» [6eme] Conte merveilleux et légende du roi Arthur
» Conte — Le Lotus et la Carpe
» a quoi vous fait penser cette image?
» [Compte-rendu] Julie Lazar, Punir pour quoi faire?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sylva Arduinna :: La clairière :: Belgique légendaire-
Sauter vers: